lundi 17 septembre 2007

la vie (à suivre)

1.
sa tête faisait un drôle de bruit. il la secoua, juste pour voir.
tiens, quelque chose était tombé. une idée? il se baissa pour la ramasser mais il n'y avait plus rien.
2.
rien? tu es sûr qu'il n'y a rien?
non, non , tout va bien.
c'est quoi, alors?

rien, il n'y a rien. c'est juste cette chanson que j'ai dans la tête. elle ne veut pas me laisser tranquille, elle ne veut pas sortir.

3. elle ne veut pas sortir, elle reste chez elle. elle attend de ses nouvelles. le pire, c'est qu'il ne le sait même pas. 4. il ne le sait même pas, il n'en a aucune idée. il n'a pas d'idée. il n'a pas le temps. 5. il n'a pas le temps de penser à elle. trop à faire. trop de travail. quel travail? ça te regarde? laisse-moi tranquille. si tu y tiens ... 6. si tu y tiens, je peux venir dimanche. on ira au jardin avec la petite, elle sera contente, elle adore ça. 7. elle adore ça. elle a toujours adoré ça, laisser le soleil s'attarder sur sa nuque. c'est mieux que l'amour, non? si tu le dis ...
8.
si tu le dis, c'est que c'est vrai. tu dis toujours la vérité. tu n'as que ce mot à la bouche, "vérité". tu sais bien que je déteste ça. je déteste les gens qui disent la vérité. c'est trop facile, tu ne t'en tireras pas comme ça.
9.
comme ça, on se reverra plus facilement. moi, ça me ferait plaisir. tu ne trouves pas que c'est une bonne idée?
10.
une bonne idée, c'est quoi exactement? il ne savait pas. il n'en avait pas la moindre idée.
11.
la moindre idée, tu vois, c'est mieux que rien. il n'y a rien de pire que rien. tu ne crois pas?
12.
tu ne crois pas qu'on est fait pour s'entendre. on va bien ensemble, je trouve. on ferait un beau couple. on vivrait ensemble toute la vie, on aurait des enfants, on leur achèterait des chaussures, on les amènerait au cirque.
13.
au cirque, elle s'était assise tout près de lui. elle sentait son odeur, sa transpiration, son parfum. c'était un drôle de type mais elle l'aimait bien. plus peut-être? regarde celui là, le petit blond,il a une drôle de tête, non? il y a un truc qui ne va pas. il a un truc sur la tête, tu as vu? qu'est ce qu'il a fait à sa tête?
14.
sa tête faisait un drôle de bruit. il la secoua, juste pour voir.
tiens, quelque chose était tombé. une idée? il se baissa pour la ramasser mais il n'y avait plus rien.

video

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Est-ce que vous serez dans la nouvelle formule de playboy (il parait que l' équipe rédactionnelle sera modifiée de fond en comble - des nouveaux venus : taddei, beigbeder, votre begaudeau

skorecki a dit…

non.

Anonyme a dit…

Monsieur Skorecki où est la suite du juif de lascaux dont on peut lire les premières feuilles sur votre site fan club louis skorecki ?

skorecki a dit…

elle est nulle part, elle n'existe pas.

Philippe L a dit…

"Faire de la poésie c'est mettre les pieds dans le plat la tête la
première."

Christophe Tarkos

Anonyme a dit…

Je relis les premiers chapitres du juif de Lascaux et je pense que vous nous roulez dans la farine. Ces pages sont trop bien écrites pour n’être que bribes d’un scénario non tourné. Je pense que ces premières pages constituent les prémices d'un projet de livre dont vous avez abandonné l'idée (sans doute effrayé par l'ampleur de la tâche à accomplir ou bien échauffé par les complications consécutives à votre premier romain - Il entrerait dans la légende - ou que sais-je encore).

skorecki a dit…

vous êtes d'un compliqué, monsieur anonyme...si on veut dire les choses par leurs noms, mieux vaut d'abord dire son nom, non?
1. le projet du film JUIF DE LASCAUX et le texte ci-dessous n'ont presque rien à voir.
2. le texte ci-dessous a peu de chance d'avoir une suite (mais je ne suis pas mon propre prohète, alors ...).
3. le film est (provisoirement) définitivement abandonné: trop dur, trop difficile, et personne ne mérite que je fasse cet effort là pour lui, personne.
4. je n'ai jamais écrit de "premier romain", sinon je serais néron -ou clausde berri.


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."