vendredi 2 novembre 2007

hey, louis, is it true you prefer harry nilsson/gordon jenkins than sinatra/jenkins?

hey louis, who's anna muir?

les mots pleuvent, les mots pleurent, les mots gèlent.




LOVESICK BLUES, dans la version originale d'EMMETT MILLER (le plus grand black minstrel de l'histoire de la musique).

c'est celle-là que HANK WILLIAMS entendit un jour dans un vaudeville show.



video
pierre (léon), françois (gabai) et lucille (hadjzialovic) vont parler de cinéma au cinéma.

hey louis, your words seem to have left you ...

no more words
... .... ... ..... ... .....
je n'ai plus de mots.
so this blog is just a boutique?
yes.
une vitrine?
oh oui.




UNE DISPUTE A LIBERATION
le type en bleu qui s'agite, c'est moi.
c'était à libé, deux mois avant mon départ plutôt mouvementé de ce journal qui a été ma maison pendant ...eh oui ...vingt cinq ans.
le premier qui m'agresse, c'est marc semo, le second, c'est le capitaine courageux de libétitanic, laurent joffrin.
l'occasion eqt un comité de rédaction commun LIBE/CHARLIE HEBDO, il s'agissait de redonner un coup de jeune à l'affaiire des caricatures et ... évidemment, encore une fois, vendre du papier sur le dos des arabes.
tout ça est tourné avec un téléphone, et se retrouve dans SKORECKI DEMENAGE (réalisation: raphaël girault, production: les films d'occasion)

" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."