page de droite

lundi 13 février 2012

LES PIMBêCHES A VéLO (sans vélo)



LA PIMBêCHE, prologue
"C'est trop invraisemblable, regarde-moi ça, c'est Melvil, là en terrasse" ... ... .... "idiote, c'est le fils Garrel" .... "ah oui, c'est Louis, allez, on le drague, il est mignon comme une fille ..." .... "pourquoi pas? oui, allez, on y va ... ... "

Elle rêve, la jeune fille. Jour et nuit, elle ne fait que ça.

LA JEUNE FILLE, C’EST MOI.
Enfin, c’est moi et ce n’est pas moi, si vous voyez ce que je veux dire.
Vous ne voyez pas ? Tant pis. C’est mon film après tout, pas le vôtre.
C’est mon histoire, mon histoire, mon histoire. À moi. À moi. À moi

La jeune fille rêve qu’elle est une actrice, une star.
Comme elle le dit joliment : « je rêve à mon quart d’heure de gloire ».
Pas une vraie vie de star, juste un quart d’heure de gloire, avec le goût amer et pressé de la célébrité.
Y goûter, juste une fois. Et si Warhol était passé par là ?
Ce n’est pas lui, là-bas, à vélo ? Andy ? Andy ? C’est toi ?

Un garçon se retourne, il a un air de star de l'underground ou quelque chose comme ça.
Un peu usé, un peu chelou, un peu punk, ou plutôt post punk, un poseur avec des airs de star quand même ...

"Ca va, Pam?"
"Pas mal, Poum ... Et toi?"
"Moi, je vais comme va le vent. Léger, rapide, printanier, inconsistant".
"Ah oui, inconsistant, tu l'as dit ..."

« Regarde la pimbêche à vélo ! », avait dit le garçon jaune sur un ton persifleur. « Elle se la joue, celle-là, ce n’est pas possible. »

kalmen kalich/les yeux de mon père polonais (2)


le cantor kalmen kalich est né à kalich, en pologne, le 17 décembre 1903 ... il a chanté longtemps en hongrie dans les choeurs de yossele rosenblatt, avant de servir comme hazzan (cantor) de la synagogue de ohab zedek de 1935 à 1981 ... il est mort à new york le 24 février 1982 ... je crois que sa femme s'appelait rose ...

things have changed, 2011, new green and white shirt

seems like he bought himself some new teeth too ....

zawel kwartin, tard dans sa vie, la voix lourde et large

Thank you for posting. Brings back memories, sang this many years ago.

Standard Kwartin style, this is late in life, his voice heavy and fairly broad.

skorecki déménage/le film est passé sur ciné club le 29 janvier et le 2 février/bientôt au cinéma?

sinatra sings white christmas the year i was born/what if it was the day i was born?/what if he sang it for me?

printemps 1943: au moment où sinatra chante le noël blanc de ma naissance juive, pas si hérétique, que ça puisque irving berlin qui a composé white christmas, ne s'est jamais débarassé tout à fait de son accent juif polonais du shtetl, je me prélasse depuis quelques semaines déjà avec czarna lewkowicz (ma mère) et zelig skorecki (mon père) à gürs, en france, où j'ai vu le jour quelques mois plus tôt ...
... mon père, zelig n'était ni croyant, ni rabbin, ni cantor ... il se souvenait juste un peu de ses jeunes années, près de lodz, en pologne, à faire garçon de choeur dans la synagogue ... son yiddish a toujours eu pour moi, même des années plus tard, une drôle de sonorité allemande, en plus doux, évidemment, que celle des soldats de l'europe nazie d'hier et d'aujourd'hui ....
quelques dizaines d'années plus tard, oubliant toute vélléité communiste de ses jeunes années militantes (il avait renconté ma ma mère en prison du côté de lodz ou de sczecin, je ne sais plus, et quitté la pologne en 1936 pas pour fuir l'avancée fasciste mais pour faire la guerre d'espagne), installé tailleur pour dames à belleville, puis à ménilmontant, il passera ses dernières journées à coudre en écoutant frida boccara à la radio ...
ps. je crois qu'il n'a jamais entendu, ni aimé, la voix idéale, instrumentale, parfaitement trombone, du jeune sinatra ...

skorecki fait du cinéma

je me remets à faire des films, à produire et réaliser sous la houlette de capricci, à commencer par LA PIMBECHE A VELO (21/28 juin), SKORECKI DEVIENT PRODUCTEUR, LA FEMME QUI VISITAIT DES MAISONS et mon petit dernier, mon favori, LES VOLEURS D'IMAGES

sugar baby, la meilleure chanson de dylan, la meilleure version (2002)







j'ai vu le tout premier exemplaire, il est tout petit, et très bleu, très beau

moshe handel (encore plus haut, encore plus beau, presque arabisant, presque pinchikisant)


bob dylan re-inventing bob dylan (spain, 1999)


the very thought of you/take 3 (1962, robert farnon)

two revivalist cantors trying to find the way to the old style

jimi hendrix reinventing bob dylan (january 21, 1968)


films d'occasion production

autopub rudimentaire/musique rare, inédite, interdite

skorecki/capricci/preminger (?)

emmanuel burdeau (capricci): "la première moitié des années 1960 est déjà attribuée, en revanche les années 1944-1952 sont libres, à vous de les prendre si vous voulez" .... c'est beaucoup de boulot, trop de cinéphilie à remuer pour moi ... et si j'écrivais plutôt sur ma rencontre avec preminger en 1963, au moment de la sortie/catastrophe du cardinal?

buddy holly,1969 (dearest, by deklusjesman)


si l'image ne vient pas, il suffit de balancer/visionner sur youtube)

buddy holly/bo diddley/buddy holly



1. clip de deklusjesman, avertyen de beauté sidérale éclatée (buddy holly, 1963). 2. bo diddley (1955) 3. version undubbed de buddy holly (1956)

les yeux de mon père yiddish (leibele waldman, 1907-1969)


it's on my blog because leibele waldman had my father's eyes ... and my father's voice, especially when my father, who learned to sing in poland's synagogues around lodz ... sang the songs of frida boccara ....... he never recorded ... his name was zelig skorecki ... he died in 1969 ... RIP
Last night I dreamed...I dreamed I spoke to Grandpa, who left us for his Eternal Sleep so long ago...
"Tell me, zeide, what is it like for our people where you are?" And he told me...Of the Angels in Heaven...the wise men and Sages who are all interceding with the Almighty for an end to the misery and oppression our People have endured for centuries.
And he told me of Moses, our Teacher who asks, "Oh Lord, hadn't we suffered enough in days of old?"
And the Almighty answers, "Haven't I warned you to follow in my ways, paying no homage to false Gods and Idols?"
But Moses in his wisdom answers, "Yes, Lord we have sinned, but we are your children, and as our Father we beg you to forgive us again", whereupon our merciful Father in Heaven promises that as long as we obey His commandments, He will have mercy and help all...His children.

john lennon as the reincarnation of eddie cochran (1970)

david roitman, l'âme de mon père, la voix de dieu

1979/2009, the slits (médiocrité de la musique, suite)



très bon en 1979, et pas mal aussi en ... 2009, à san francisco, et en 2008 (typical girls)-

edith piaf/jeff buckley/tim buckley: pourquoi pas?


ce qu'il restera de nous ... ...

j'avais beaucoup aimé un monde sans femmes, le film dans lequel joue vincent macaigne ...
... sort aujourd'hui un 40 minutes dans lequel il ne joue pas mais qu'il a réalisé, un petit road movie anar et désespéré qui vaut le détour. ... ça s'appelle ce qu'il restera de nous ...
.... apparemment pas grand chose: des cris, quelques paroles de haine entre frères non réconciliés,
des musiques répétitives, une rivière sale, la carcasse d'une 2 chevaux, une nudité d'homme qui ressuscite sans le vouloir le fantôme de patrick dewaere ... et une fille maquillée, peinte, une fille au visage rouge jouée par une étonnante laure calamy (à mille lieues de son personnage d'un monde sans femmes), une fille qui ne ressemble qu'au white minstrel bob dylan ... cette red minstrel woman ne me quitte pas ... elle ne vous quittera pas non plus .... vite, vite, on veut d'autres nouvelles de laure calamy et vincent macaigne ...


...

merci julian, merci axelle, merci bruno deloye

je n'avais jamais vu de film de julian schnabel .... idées toutes faites, préjugés... vu sur le câble before the night falls, son beau film sur reinaldo arenas, mais aussi sur cuba, la révolution, vus à travers les yeux d'un jeune homosexuel trop doué pour l'écriture ... vu juste après sur la même chaîne (ciné ciné club) la famille wohlberg, le beau film radieux d'axelle ropert, un vrai film juif d'une enfant de nicholas ray ... belle soirée de cinéma, inattendue, chaleureuse, vivante ...

jean richard, louis de funès (le grand retour du vaudeville)

1944: Sexy Girl from Nazi Germany (Marika Rökk)


au moment où ces splendides images qui chantent en couleur se tournent sereinement dans l'allemagne nazie, je me prélasse comme je peux, depuis presque un an déjà, avec czarna (ma mère)et zelig (mon père) ... ... du côté d'un camp de concentration relativement tranquille, à gürs, en france, où j'avais vu le jour quelques mois plus tôt ...
... mon père, zelig n'était ni croyant, ni rabbin, ni cantor ... il se souvenait juste un peu de ses jeunes années, près de lodz, en pologne, à faire garçon de choeur dans la synagogue ... son yiddish a toujours eu pour moi, même des années plus tard, une drôle de sonorité allemande, en plus doux, évidemment, et certainement moins hystérique que celle de la belle actrice nazie oubliée, marika rökk ... .... quelques dizaines d'années plus tard, oubliant toute vélléité communiste, celle de ses jeunes années militantes (il rencontra ma mère en prison, et quitta la pologne pour faire la guerre d'espagne), installé tailleur pour dames à belleville, puis à ménilmontant, il passera ses dernières journées à coudre en écoutant frida boccara à la radio ...

1930: le cottage de willard robison est à vendre aujourd'hui (peggy lee s'y intéressera bientôt)


a cottage for sale, chanté, arrangé, composé par le très grand et très méconnu willard robison

willard robison/ la version originale de a cottage for sale


1930: a cottage for sale, original version by composer willard robison (1930)


a cottage for sale, chris connor, 1954/peggy lee, 1949/50

1939, la voix de moyshe oysher résonne à hollywood

Kol Nidre tiré du film hollywoodien, Overture to Glory (le titre yiddish veut dire le cantor de la ville de Vilnius) ... ... cantor à la voix d'or, moishe oisher est né en 1906 à lipkon/ lipkanie, en bessarabie/russie impériale ... .... il meurt jeune, le 27 novembre 1958, à new rochelle, new york... il était aussi acteur au théatre yiddish ...

dimanche 12 février 2012

un cantor nommé moshe handel (les yeux de mon père)


moshe handel est né à dvinsk, en latvie, il est arriivé tout jeune à new york as a young man, a trouvé du travail dans la banque ... parmi ses clients, heureux hasard, quelques grands noms du hazzanut: mordechai hershman et zavel kwartin .. ....pris dans cette ferveur, handel se met à étudier l'art des cantors; il écoute et réécoute toute la nuit les 78 tours sublimes de kwartin et de david roitman ... ... entendu par hasard un jour par le professeur bach (sic) , handel se voit promettre une carrière glorieuse s'il étudie sérieusement pendant au moins un an ... ... il hésite ... .... puis se lance ... écouter le résultat, en fermant les yeux ...

cliquer ici: moshe handel pour le vinyl entier, et la totalité des notes de pochettes sur moshe handel

" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."