jeudi 28 février 2008

hé louis, ça fait un an que t'as quitté libé, non?


.. oui, à peu près un an .. ça fait drôle de revoir ces vieilles images auxquelles plus grand monde ne doit comprendre grand chose ...

6 commentaires:

António de Ramalho Rijo a dit…

epá visite
http://malhorijo.blogspot.com/

saudações rijas

Hyppogriffe a dit…

Au contraire! Et plus ça va, plus t'avais raison.

Emmanuel a dit…

non on ne comprend pas tout ce qui se trame là, en effet. on devine. on se souvient. on essaie de ne pas sombre dans le c'était mieux avant. mais avant il y a avait la chronique quotidienne de LS qui mine de rien... bref ça manque.
en parlant de quotidienne il y avait cette autre chronique de Pierre Marcelle dont ont été publiée il y a peu un recueil. celui-ci revient sur la période dite de la crise et permet de combler quelques trous, donc de mieux comprendre. et de verser une larme, malgré tout.

pierrino27 a dit…

Impossible de rester coi tant les questions se bousculent... ces images restent à vif... qui est le type à qui vous dites : "tu n'as pas de lecteurs..."?, où en est "Skorecki déménage"?... A part ça, et j'espère qu'il ne fait pas partie des amis que vous avez gardé au journal mais, je prends le risque, je ne supporte pas Pierre Marcelle!
Et Gérard Lefort? Oui, je sais trop de questions... auxquelles vous ne répondrez probablement pas!
Les mots d'Anna étaient si beaux sur ces images!

skorecki a dit…

le type à qui je m'en prend est marc semo ... pour le reste .....

emmanuel a dit…

malgré tout pour ceux que l'histoire récente de Libération intéresse je conseil le livre de Pierre Marcelle. je comprend très bien qu'on ne supporte pas Pierre Marcelle (d'ailleurs je ne supporte pas certaines de ces chroniques - étrangement depuis qu'elles sont devenues hebdomadaires elles m'indiffèrent, sans que je puisse identifier si c'est la nature de ces chroniques qui a changé ou moi qui?)
donc dans ce livre il y a le récit de pas mal de choses qui concerne la vie de ce journal ... bref.


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."