mercredi 28 mai 2008

hey louis, do you really think bob dylan prays better than pops staples and pierre pinchik?

..L........














bob dylan/tell me that it isn't true (rochester, 2000)
another of those great funny rocking numbers from year 2000 (year one, as far as dylan is concerned), fabulous version of a light country song from NASHVILLE SKYLINE


staples singers/uncloudy day (1956)
perfection of christian prayer, coupled with pops staples' charlie patton guitar with african echoes

pierre pinchik (ex cantor of leningrad, 1936)
perfection of greatest hazan's voice and angelic jewish prayer

5 commentaires:

Casper a dit…

Uncloudy day... Je me souviens de ce que vous en disiez il y a un peu plus d'un an (c'était à Libé, vous présentiez la première émission de Dylan à la radio) : "Y a un titre des Staples Singers, qui est une merveille, le plus beau titre qu'ils aient jamais enregistrés, qui s'appelle Uncloudy Day. Et Uncloudy Day, c'est vraiment frisson garanti quoi : une petite guitare électrique maigre, des échos de Charlie Patton, du blues des années 10-20."

Ce qui est marrant sur cet enregistrement, c'est que vous êtes tellement pris par votre sujet (Dylan) que vous en oubliez de vous présenter. Et quand vous finissez par le faire (sans doute pressé par celui qui vous enregistre), c'est expédié en deux temps trois mouvements : "Je m'appelle Louis Skorecki, journaliste à Libération depuis... une éternité."

C'est aussi pour ça qu'on vous aime, Louis, cette manière élégante de ne pas la ramener.

Casper a dit…

Uncloudy day... Je me souviens de ce que vous en disiez il y a un peu plus d'un an (c'était à Libé, vous présentiez la première émission de Dylan à la radio) : "Y a un titre des Staples Singers, qui est une merveille, le plus beau titre qu'ils aient jamais enregistrés, qui s'appelle Uncloudy Day. Et Uncloudy Day, c'est vraiment frisson garanti quoi : une petite guitare électrique maigre, des échos de Charlie Patton, du blues des années 10-20."

Ce qui est marrant sur cet enregistrement, c'est que vous êtes tellement pris par votre sujet (Dylan) que vous en oubliez de vous présenter. Et quand vous finissez par le faire (sans doute pressé par celui qui vous enregistre), c'est expédié en deux temps trois mouvements : "Je m'appelle Louis Skorecki, journaliste à Libération depuis... une éternité."

C'est aussi pour ça qu'on vous aime, Louis, cette manière élégante de ne pas la ramener.

skorecki a dit…

ah ah, so casper is .. camel, hello l'ami, merci de votre fidélité, whatezer name you choose to use ....

Casper a dit…

Ben oui, it's me, toujours à traîner sur votre blog.
Je viens d'écouter Pierre Pinchik. J'étais loin de penser que la musique des Cinéphiles venait de là.

Anonyme a dit…

Tu viens de me donner une bonne idée pour chercher le sommeil dans la nuit : réécouter mon disque préféré de tous les temps, Swing Low des Staples Singers, en commençant par Sit Down Servant...

Merci, Louis.

St


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."