vendredi 7 août 2009

1966 best electric version of "ballad of a thin man": une version speed, droguée, cocaïnée, héroïnée, sublime


BONUS 2001/thirty five years later, the man still croons like hell

bob dylan/to ramona (liverpool, 12 juillet 2007)

5 commentaires:

Philippe L a dit…

C'est stupéfiant...

skorecki a dit…

n'est-ce pas ... on oublie ces moments de fureur droguée, poétiques, décomposés, hiératiques, absolus
(merci d'être passé)

Bungalowbill a dit…

J'adore!On a du mal à croire que c'est le même Dylan que celui qui singeait Woody Guthrie 5 ans avant!


Au fait, je ne sais pas si vous êtes au courant mais je viens d'apprendre que Dylan aurait enregistré un album de noël, qu'il sortirait logiquement à la fin de l'année.Etonnant non?
Source:
http://www.bobdylanisis.com/Dylan%20Digest.htm

skorecki a dit…

des chants de noêl par dylan, pourquoi pas? les crooner (bing crosby, frank sinatra, dean martin) l'ont toujours fait, pourquoi pas lui ...

Florent Bossard a dit…

Je ne crois pas pouvoir me lasser de cette performance.
Ce qui est amusant ce sont les coups d'oeil furtifs à la caméra et la volonté de montrer ce qu'il est, maintenant.
A moins qu'il ne regarde que le vide...


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."