dimanche 7 février 2010

which country hero do you prefer: johnny cash or dick curless?


young johnny cash posing as young johnny cash/old dick curless posing as baron of arizona, prince of maine, raoul walsh revisited

5 commentaires:

françoise a dit…

MERCI LOUIS!

Philippe L a dit…

Je vote pour l'abyssal cyclope des highways... bon j'aime aussi l'autre...

skorecki a dit…

on dira que johnny cash joue trop à johnny cash pour être un grand chanteur ... ... il en fait juste un peu trop, un peu trop souvent ... belle vie pourtant, qui commence d'emblée par une quinte floche: entrer, grâce à son mariage avec june carter dans la première famille de la musique country, la carter family, dont le patriarche a.p carter est une sorte de figure abrahamique de tout ce qui a fondé la musique country, ou plutôt les musiques country, c'est déjà un beau début
... il a accès aussitôt à la légitimité, et à la plus grande bibliothèque orale de chansons traditionnelles d'europe et d'amérique ... ne lui restait plus qu'à jouer les mauvais garçons, à s'habiller en noir, à chanter dans les prisons (merle haggard, le plus grand chanteur country vivant, était à san quentin quand johnny cash y faisait son récital rebelle, mais haggard y était réellement prisonnier ..) ...
il a enfin l'intelligence d'enregistrer d'emblée chez sun, et d'y côtoyer elvis presley, jerry lee lewis, carl perkins .... ....
ses meilleurs disques sont les tout derniers: usé, asthmatique, bien produit en lo-fi (à la will oldham), avec une crainte/gospel grandissante de la mort qui s'approche à grands pas, il a réussi in extremis ses plus beaux disques ...
au contraire, dick curless -dit le baron- a passé discrètement sa vie à chanter dans le maine, avec presque la même voix profonde que johnny cash, le même genre de chansons ... bear family a publié deux coffrets fabuleux, presque l'intégrale de sa carrière méconnue ... c'est peter guralnick (qui a produit son album ultime, bouleversant) qui me l'a fait découvrir ....

Anonyme a dit…

Je prefere Merle Haggard et son Album de reprise de Standard
"Unforgettable ". J Cash a fait d'excellents disques à ses débuts "song of oil " la voix était claire ; mais j'apprecie un disque crépusculaire comme "the man come around " produit par Rick Rubin .
Continuer votre Blog , ça nous fait réagir écrire lire relire écouter réécouter. Jean Luc

skorecki a dit…

vous avez cent fois raisons ... d'ailleurs la version de STARDUST que j'ai postée sur youtube (et sur ce blog) vient de cet album merveilleux d'aisance et de style ....


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."