samedi 7 mars 2015

eugénie de franval (1973-1974)


il semblerait que la cinémathèque, en l'occurence serge toubiana lui-même, se soit engagé à tirer une copie "restaurée" de ce film (le brouillon du JUIF DE LASCAUX, trente ans plus tôt)qu'on ne peut plus projeter nulle part (il faut un projecteur double bande, ou pire encore, un appareil qui lise le 16mm/magnétique couché)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut richard sommer

Anonyme a dit…

avec une reprise des autres films à la cinematheque?

skorecki a dit…

oui, evidemment, même avec des raretés comme UNE HISTOIRE SENTIMENTALE, et la version filmée DE CONTRE LA NOUVELLE CINéPHILIE (avec waintrop et villetard), et même LE RETOUR DES CINEPHILES, quasiment inédit ....
seul problème: quand tout celà se passera_t_il?

Anonyme a dit…

bonjour,

j'ai essayé de vous contacter à propos de ce film sur une adresse qui est un peu ancienne et peut-être plus très fonctionnelle (elle m'a été donnée par patrice kirchhofer) ; où puis-je vous envoyer un mail? je n'ai pas trouvé de moyen de vous contacter "en privé" sur votre blog.

merci d'avance !

bien cordialement,
théo

Edson Burg a dit…

Bonjour.

Je suis un étudiant de cinéma du Brésil, et ma recherche est sur Sade e le cinéma. J'ai besoin faire contacte avec Skorecki, leur film est très important pour moi. Quel est le contact, svp??


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."