samedi 8 septembre 2007

john ford, captain beefheart, butch cage, bukka white, son house, napoleon strickland


butch cage et willie b thomas

bukka white filmé par alan lomax (on voit son house qui danse)

son house

napoleon strickland joue sur une corde

4 commentaires:

filippo a dit…

Encore de l'autosuggestion ?
Le concert de t-model ford hier soir était loin d'être "nul". C'est sûr qu'il n'a pas vraiment réussi à transformer le théatre du Trianon en juke joint, mais il a quand même fait passer une sacrée énergie dans la salle. Ces gars-là ont tellement de vitalité qu'ils donnent l'impression d'être immortels. Et c'est assez communicatif.
(J'ai aperçu Yazid Manou là-bas, vous pourrez lui demander son avis. YM de toute façon je crois qu'il va à TOUS les concerts)

Fabien a dit…

Napoleon Strickland, extraordinaire. Avec un bottleneck qui mérite vraiment son nom. Belle découverte.

Anonyme a dit…

tiens, j'ai lu un bon papelard (à mon avis la meilleur étude sur le sujet) consacré à vos films et à vos écrits de Burdeau (je crois mais je suis pas sûr )c'est dans le dernier Trafic. Sur vous, j'avais lu aussi un papier de Blouin dans la revue Critique (numéro cinéma et philosophie)

filippo a dit…

Ca doit être un troll cet anonyme.

Franchement un article de Burdeau sur vous Louis ça me fait très très peur.
Ils sont vraiment "tue-l'amour" ces gratte-papiers.
Déjà qu'en plus je viens d'acheter le dernier Positif parce qu'il y était annoncé un "dossier Eric Rohmer" en couverture. Je me suis fait avoir comme un bleu.
A bas les analyses critiques !
Vive l'autosuggestion !


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."