lundi 1 octobre 2007

et si je virais de mon blog tous ces chanteurs vivants?

même NEUTRAL MILK HOTEL?

oui

même PHOSPHORESCENT?
oui
même SMOG?
oui
même dylan?
oui
il n'y aurait plus que des morts
et alors, on serait entre nous?

32 commentaires:

John Henry a dit…

N'en faites rien, Louis, sans vous je ne serais sans doute jamais tombé sur ce morceau renversant du Saturn Strip d'Alan Vega.
Sinon, je viens de réécouter plusieurs fois d'affilée les versions d'In the wee small hours of the morning de Sinatra et de Johnny Hartman histoire de mettre le doigt sur cette supériorité du baryton qui tient à un filet de fumée. Mais l'arrangement magnifique de Nelson Riddle vient à chaque fois fausser le débat.
Une autre piste, alors : la version extraordinaire de "Lush Life" de Hartman et Coltrane, là où Sinatra jette l'éponge et ne réenregistre jamais le morceau (cela dit, j'aimerais bien entendre le fameux "ratage", l'avez-vous eu entre les oreilles, Louis?).


PS : Pretty Woman, il ne faut rien exagérer, ça vous ferait trop plaisir

skorecki a dit…

la supériorité du baryton n'est pas absolue, la preuve c'est que sinatra est toujours le meilleur, c'est une balise indépassable.
le baryton est le timbre du crooner, c'est juste ce que je me dis de plus en plus, d'ailleurs bing crosby et dean martin sont des archétypes de crooners, et des barytons.
le baryton est un timbre moins immédiatement évident, il faut faire plus d'effort pour s'y faire, mais une fois qu'on s'y est fait (johnny hartman avec coltrane), on ne s'en défait jamais.
PS. j'ai cherché dans mes disques et ... je l'avais le lush life "raté" de sinatra, je n'avais pas écouté ce cd pirate (FROM THE VAULTS, TWO AND MORE), depuis des années.
ceci dit, c'est un sublime ratage, il ne va pas jusqu'au bout de la chanson mais on s'en fout (juste avant, il y a MOONLIGHT IN VERMONT, juste après c'est WILLOW WEEP FOR ME ....)
PS2. je préfèrerais toujours gordon jenkins à nelson riddle, avec qui sinatra n'a jamais été très tendre.
il aimait gordon jenkins, il le respectait, ils se ressemblaient d'une certaine façon,et sinatra n'a jamais élevé la voix en sa présence

La saison des kystes a dit…

Attends Skorecki

Rajoute ça à cette skoreckette

- Ed Askew ( Le dylan au carré )
- James Toth (aka wooden wand, drunk folk mais sobre )
- Matt Valentine & Erika Elder & The Bummer Road ( Les Sun Ra du Vermont, Les seules à élastiquer le "Freight Train" d'Elisabeth cotten sur 20 minutes )
- Jakob Olausson ( Le Lee Hazzlewood suédois )
- Charlie Nothing and the Dingulators ( allons ici --->http://charlesmartinsimon.com/art.htm )
- Dave Cloud ( la poubelle chic de Nashville )
- Iron & Wine ( les étudiantes en lettres aiment, alors j'aime )
- Michael yonkers ( pour en finir avec Lou reed )

et The Frogs pour la chanson "I Love homos"

Tout ça dehors

él-g

John Henry a dit…

Merci pour la référence, Louis. De la collaboration Jenkins-Sinatra, je ne connais que le superbe No one cares. Si vous deviez m'en conseiller deux-trois for the road, vous choisiriez quels albums en priorité?

skorecki a dit…

vous avez déjà l'air d'être un amateur éclairé, alors, mieux vaudrait vous acheter (not too expensive on amazon), GOODBYE, IN SEARCH OF GORDON JENKINS, beau livre, belles photos, écrit par son fils, bruce jenkins.

sinon, pour aller plus vite:
- avec sinatra, sur CAPITOL: WHERE ARE YOU?, 1957, deux ans avant NO ONE CARES, et aussi beau (les autres disques, celui de noël en particulier, sont moins bien)
- sur REPRISE, ne pas manquer SEPTEMBER OF MY YEARS (avec IT WAS A VERY GOOD YEAR), et ALL ALONE
- avec nat king cole: LOVE IS THE THING, WHERE DID EVERYONE GO, THE VERY THOUGHT OF YOU
- avec judy garland (not my favourite singer, by far): le merveilleux ALONE
PS. ce qu'il a fait de plus émouvant, de plus fragile, de plus angélique, de plus éthéré reste:
a little touch of SCHMILLSSON in the night, avec harry nilsson
PS. 2.
il y a des choses étranges comme (the complete) MANHATTAN TOWER, une sorte de comédie musicale à la gershwin, en plus kitsch, qui a eu un succès considérable l'époque, mais qui a un peu vieilli (c'est ce disque, en 78 tours, que sinatra adorait, qui l'a convaincu d'engager gordon jenkins), ou comme ses enregistrements folklorico-hollywoodiens avec les WEAVERS (oui, le groupe où débuta .. pete seeger), des choses merveilleuses avec d'autres chanteurs, d'autres chanteuses, mais le plus étrange et le plus émouvant reste SEPTEMBER SONG avec JIMMY DURANTE

-Twist- a dit…

Mais pourquoi tant de haine?

John Henry a dit…

Merci de vos précieux conseils, j'ai de belles heures d'écoute en perspective, l'automne sera moins gris.

Je rêvais encore aux timbres brumeux des crooners barytons et je me disais : et le phrasé dans tout ça? N'est-ce pas le sens du phrasé, avant le timbre de voix, qui sépare le grand crooner de tous les autres?

skorecki a dit…

si vous voulez aller directement au phrasé le plus expressioniste, le plus étrange, le plus dans l'excès et l'émotion, celui qui fait que je ne peux pas vous en dire plus (je n'en sais pas plus) sur ce "pressentiment baryton" qui serait à l'origine du monde, le monde en tant que chanson, commandeez sur amazon pour une dizaine de doillars le JIMMY DUANTE, c'est un disque précieux.
quand vous aurez écouté ça cinq ou six fois (la première fois, je ne vous dis pas l'effet, vous verrez vous même), vous reviendrez me voir.
merci de vous intéresser aux seules choses qui m'intéressent moi-même, l'émotion en direct , sans commentaires, sans paroles (la musique) en place et lieu de l'émotion en différé, avec explications de texte et théorie à la clé (le cinéma).

pepito a dit…

de toutes façons, je n'écoute plus que des négresses mortes... pas forcément mortes et parfois blondes... bref...

elias a dit…

je me mêle peut-être de ce qui ne regarde pas, mais oui, le September Songs de Jimmy Durante est une merveille.

skorecki a dit…

vous ne pouvez pas savoir ce que que vous me faites plaisir... j'ai eu récemment (même si je le vénère depuis très longtemps) une période d'intense recherche discographique autour de gordon jenkins et ce disque là, qui n'est pas évident aux premières écoutes (comme tous les grands disques, qui doivent se "mériter") est une merveille absolue.

elias a dit…

Oui, c'est vrai, l'évidence est souvent mauvaise conseillère (en matière de musique, mais pas seulement); un disque qui résiste - ce qu'on appelle commodément le mauvais goût - donne bien plus à qui s'y plonge. De Durante à Fabrizio de Andre, les exemples ne manquent pas.

elias a dit…

dans cette catégorie des merveilles patientes, il faudrait bien sûr ajouter le tardif Charlie Rich...

skorecki a dit…

pour charlie rich, vous avez évidemment raison (behind closed doors, et surtout pictures and paintings, il y aussi un concert pirate sublime), mais ce qui me conforte dans l'idée que les grands artistes étant forcément en rupture, il est plus difficile de les aimer dès le premier coup (le premier coup, en musique, ça ne compte pas), c'est mon expérience, en 1962, avec le premier dylan: il m'a fally y revenir un an plus tard (oui, un an) pour m'y faire, mais une fait, j'étais fait (comme un rat, même).

elias a dit…

ah, vif désir de mettre la main sur le concert pirate de CC pour y coucher mes oreilles...mais où donc ? chercher, encore ? une piste...

skorecki a dit…

vous dites CC, vous vouliez dire CR, charlie rich?
c'est une cassette que l'a donnée peter gurlanick (et qui lui a je crois donné la direction à suivre pour la production du disque/testament de charlie rich, pictures and paintings), la cassette d'un concert un peu privé donné en l'honneur d'une remise de médaille musicale, ou je ne sais quoi ...

elias a dit…

oui, Charlie Rich, pourquoi CC ?
je me suis imaginé que Charlie Chaplin donnait, autrefois, des concerts de country mélodramatique, peut-être que Behind Closed Doors est l'équivalent musical de Limelight ?

skorecki a dit…

il y a un moment, il y a de ça une quinzaine d'années, où je pensais que le concert bootleg de cr ou même pictures and paintings était le seul disque à emmener sur une ile déserte car il contenait TOUTES LES MUSIQUES QUE J'AIME, blues, country, crooner, light jazz, rock ....
PS. ai je bien choisi l'extrait chanté de Fabrizio de Andre?
2. quels disques choisir de lui (je m'apprêtais à acheter un triple cd sony paru récemment, et pas trop cher, mais je n'y connais rien ...
3. si vous avez un moyen de graver un cd à partir d'un K7, on peut s'arranger ....

Philippe L a dit…

Ce blog serait alors votre chambre verte, c’est malin

elias a dit…

je ne connais pas exhaustivement l'œuvre de Fabrizio de André, mais j'aime beaucoup Creuza de Mä. Piers Faccini, très estimable chanteur, en parle souvent chaleureusement.
On le trouve sans trop de difficulté, mais je serais ravi de procéder à un troc...
Comme je l'ai dit, je ne connais pas tout son travail, il y a sûrement d'autres belles choses ici et là, mais j'ai remarqué que dans la musique italienne que j'aime (Carosone, Celentano, Murolo), il y a une nette tendance à l'éparpillement du talent...et on glisse vite, d'un disque à l'autre, du génie aux berlingots.

skorecki a dit…

ah oui, piers faccini, je vois pourquoi il aime (j'ai déjà commandé le triple sony de Fabrizio de Andre, pas trop cher, et qui a l'air bien).
PS. ce qui serait intéressant pour vous, comme je vous le disais, c'est de faire une copie du charlie rich K7 en cd, si vous en avez la possiblité (pour dire vrai, comme ma platine K7 est en panne depuis des mois, vous m'en feriez en même temps une copie, et on serait deux à profiter de ce concert sublime...

La saison des kystes a dit…

Jean Sablon -- Alice coltrane -- Lucio Battisti.
C'est un axe hors-sujet?

skorecki a dit…

Fabrizio de André, je ne connaissais pas, il a une voix de rêve...
je viens d'écouter deux/trois minutes de Lucio Battisti (que je ne connaissais pas davantage), il a AUSSI une voix de rêve).
les italiens ont-ils tous des voix de rêve?
PS. alice coltrane, non, pas pour moi.
PS 2. jean sabon n'est pas TOUJOURS génial, mais dans cette chanson, il l'est.

La saison des kystes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
elias a dit…

je me renseigne d'ici la fin de la semaine, mais ça devrait être bon...
oui, les voix italiennes sont singulières, toujours sur une frontière, pas loin de basculer...
à propos d'Italiens, connaissez-vous les chansons enregistrées par Roberto Murolo et Amalia Rodrigues ?

skorecki a dit…

je suis à l'étranger jusque début octobre, pour le transfert K7/cd, vous avez le temps ...
PS. je n'aime pas trop le timbre de voix d'amalia, je préfère d'autres grands fadistes, di carmo mère et fils, en particulier.

Anonyme a dit…

Louis, vous n'êtes pas à l'étranger, vous êtes à l'ouest sur le tournage de ce "cinéphile".

Casper qui vous observe de loin en loin...

Philippe L a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=FSJrDV_3edE

Que des morts , je suis triste

skorecki a dit…

http://fr.youtube.com/watch?v=VRIiZSlz-Oo

skorecki a dit…

http://fr.youtube.com/watch?v=hMmTCv7uWso

skorecki a dit…

ttp://fr.youtube.com/watch?v=JdKWqjrHCog

PS. je préfère LOVE AFFAIR de toute façon (après avoir préféré AN AFFAIR TO REMEMBER pendant ... ... ...longtemps)

Anonyme a dit…

any updates coming ?


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."