jeudi 22 novembre 2007

hey louis, don't you think peggy lee gets better and better as she gets older, unlike frank sinatra?

avec la musique, mieux vaut fermer les yeux.
je n'ai pas pu me résoudre à mettre ces images déchirantes où peggy lee chante subliment bien .. assise ... informe ...presque morte ...la voix s'élève jusqu'au ciel, le corps reste désespérément transi, bouffi, affalé, paralysé.
passe encore pour les perruques, les perles, le maquillage, l'allure de momie grévin, mais la souffrance à vue d'oeil, non. (peggy lee n'est pas si vieille sur ces vieilles images, elle est née en 1920, elle est juste très malade).
je ne veux pas non plus voir shirley horn sur son fauteuil roulant, une jambe en moins, même si elle chante à la perfection.

THE FOLKS WHO LIVE ON THE HILL (jerome kern)1958



SOMEONE WHO CARES/1976



THE FOLKS WHO LIVE ON THE HILL, la dernière version (1985?)

3 commentaires:

Frère Jacques a dit…

A voir Peggy Lee, impériale, je me souviens Cora Vaucaire qui, en 1999, aux Bouffes du Nord, donnait une version époustouflante des Feuilles Mortes. Soit plus de 50 ans après avoir enregistré (la première) cette même chanson. C'est beau la vieillesse (la concernant, elle était alors presque octogénaire!)...

skorecki a dit…

je désespérais de voir les auditeurs de passage s'émerveiller un jour, comme moi, du pur génie de peggy lee, malade mais pas si vieille que ça (une fois, c'était peu pour une chanteuse comme ça ...)...
sur la chanson française, après plusieurs décennies de méfiance (à part les grandes réalistes, damia, fréhel ...) et des voix inoubliables comme marianne oswald, j'avoue que je suis resté loin: jean sablon, bécaud, bashung, rita mitsouko, le jeune salvador, j'ai de toiut temps préféré les voix anglo-saxonnes, des everly brothers de mon enfance aux crooners country d'aujourd'hui.
merci de remettre du français ici ...

Tav a dit…

Vous savez sans doute que Marianne Oswald (morte bien oubliée, et dont Hélène Hazéra promet une biographie depuis... hou la !) a enregistré Les Feuilles Mortes à peu près en même temps que Cora Vaucaire, dans une magnifique version partiellement en allemand (en traduction littérale), à une époque où personne (et certainement pas Montand) ne voulait de cette chanson (cf. pour qui veut détails sur Wikipédia)?
Pour le reste, soyez poli : je ne suis pas "de passage". Mais si je (nous) devais commenter tous vos silences, d'un pseudo l'autre, votre beau poème (c'est quoi ça, blog ? Qu'est-ce que ça veut dire ?) deviendrait un peu redondant, n'est-ce pas ?
A bientôt, J-


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."