lundi 18 octobre 2010

MAD MEN ou LA PRéVISION DU PASSé

Quelques mois avant que ne démarre Mad Men, un homme est kidnappé en public. Il s’appelle Roger Thornhill. On le connaît mieux sous son nom d’acteur, Cary Grant. Si tout le monde joue aux correspondances entre Hitchcock et Mad Men, les plus cinéphiles remarquent surtout à quel point Don Draper est le sosie calculé de Cary Grant. Tout le monde semble avoir oublié que, dans la Mort aux trousses, il joue… un publicitaire. Un Madison man comme Don Draper, un mad man. Drôle d’oubli.

Je n’arrive pas à décrocher de Mad Men. Je ne suis pas le seul, mais je dois être l’un des rares à ne pas aimer cette série tout en ne pouvant pas m’en passer. Question de fond, d’authenticité. Un personnage usé par la vie n’est pas forcément authentique. Il n’est pas forcément authentifié par sa souffrance. Dans Mad Men, les secrets de Don Draper, le long suspens qui prépare le spectateur à les recevoir un par un comme autant de délicieuses gifles d’amour, serait plutôt à verser du côté de l’effet vintage, le seul qui compte ici : aimer, souffrir, vieillir, autant d’effets d’usure du visage et du corps du héros -comme on le dit d’une vieille veste en cuir qui s’use jusqu’à acquérir cette patine qui plaît tant, cette patine vintage.

En fait, Mad Men est la première série télé qui consacre la victoire de la télévision en tant qu’art, sa victoire sur le cinéma.

La télévision a gagné, elle s’est substituée mine de rien au cinéma. Cela aura pris une vingtaine d’années, même si cette lente bataille a commencé bien plus tôt, il y a 55 ans exactement, avec les premiers épisodes noir et blanc d’Alfred Hitchcock présente.

A la télé, c’est lui le patron. Le patron dans tous les sens : la bible de Mad Men, le patron sur lequel la série est cousue, ce sont ses films ... ... ...

(A Suivre/

la totalité de cet article paraîtra en janvier 2011 dans GQ.)

PS. dans le numéro de GQ de janvier 2011, on trouvera aussi un article sur Dr House

30 commentaires:

Mathieu a dit…

Bonsoir,
N'est-il pas encore un peu tôt pour sabrer la victoire de la télévision sur le cinéma?
Elle a gagné, oui, mais disons que ce qu'elle a gagné, c'est du terrain tout au plus. Du terrain sur le territoire de la consommation de masse, des nouvelles sociabilités, etc...
D'ailleurs, d'Amérique, ne commence-t'on pas à entendre justement les râles des scénaristes et des équipes techniques lessivées, épuisées par une décennie à produire des kilomètres de fiction télévisuelle dans des conditions de plus en plus dures (lire à ce sujet le hors-série TECHNIKART été 2010, spécial séries TV)?
Pas fait pour durer tout ça...

Bien à vous,

Mathieu,
qui n'aime pas Mad Men et ne peut pas s'en passer

skorecki a dit…

attendez la suuite du papier ... ce n'est que le début ....

Nathanaelle a dit…

As tu regarder "True Blood"??? encore une série de vampires...

skorecki a dit…

non, non, pas vu ... en ce moment je regarde mad men, medium, mentalist, bones, les experts, ncis, new york section spéciale, etc (wolf)

Nathanaelle a dit…

Je t'ai raconté que j'ai été sur le tournage de "NY : unité spéciale" ..Par hasard, je suis tombée dessus (sur le beau Christopher Meloni... et la superbe Mariska Hargitay) Aux states tu peux rester sur le lieux du tournage par contre si tu es filmé tu ne peux pas te plaindre, il ya une affiche qui dit : si vous restez sur le tournage et qu'on vous filme, vous le savez et vous acceptez" c'était fantastique devant le palais de justice en plus, Je n'en pouvais plus! J'étais Dans la télé!

skorecki a dit…

tu sais que c'est la fille de jayne mansfield et de tarzan (mickey hargitay)? c'est vrai qu'elle a quelque chose ...moins de poitrine quand même ...

Nathanaelle a dit…

Je ne savais pas que son père c'était Tarzan, mais sa maman oui!!!

http://www.guitarsolos.com/videos-jayne-mansfield-%5BcKHZkKpKei4%5D.cfm

skorecki a dit…

je ne savais pas que tu étais fan de jayne mansfield ...figures-toi qu'à 15 ans, quand j'étais chasseur d'autographes, je l'ai croisée .à paris, devant le george V.. elle était montée sur un escalier et tendait sa poitrine vers ses admirateurs ... j'étais juste en dessous, presque entre ses deux seins, énormes, talqués, parfumés ... une vraie scène primitive ...

Nathanaelle a dit…

Je vois ça d'ici!!! lucky young Louis, y'en a qui mourrait pour plonger dans la poitrine de Jane Mansfield!!!

Je sors à peine du ciné, j'ai vu pour la première fois Les Moissons du ciel, de Terrence Malick. Sam Shepard est bien plus séduisant que Richard Gere!!!

f-louise a dit…

A l'instant Jayne Mansfield sur fip on air : http://www.youtube.com/watch?v=kYMbKcn1KU0

Little Things Mean a Lot.

Bonne journée !

Kapellmeister a dit…

Je n'aurais jamais imaginé que vous regardiez quand même "Mad Men", Louis. Moi, je regarde tout le temps. Mais j'aime bien. J'aurais beaucoup de mal à me passer de Jon Hamm (Don Draper). J'aime Beaucoup Peggy Olsen et Joan Holloway aussi. Toutefois, j'arrive à la fin de la saison 4, et je trouve que le scénario fait du surplace. Ou que Don fait du surplace. Je croyais qu'il allait évoluer, mais c'est un pas en avant pour deux pas en arrière. En tout cas, vous regardez un paquet de séries. J'ai entrevu quelques passages de "The Mentalist", que j'ai trouvés très, très mauvais. Je ne supporte pas les "Experts". J'aime bien un peu de "NCIS" de temps à autres, même si j'ai laissé tomber la série depuis que Sasha Alexander a pris un pruneau en pleine tête. En revanche, je suis tombée sur deux épisodes de "Bones", la semaine dernière. Jamais vu la série. Pas mal du tout. J'ai été très agréablement surprise. Je la suivrais bien si je n'étais pas si en retard sur son développement.

skorecki a dit…

vous savez, à part les soprano, six feet under, et qq autres séries à angle, trop second degré, TOUTES les séries sont bonnes ... même les françaises qq fois ... c'est juste pour rêver ... ou s'endormir plus vite ...

Kapellmeister a dit…

C'est sûr que pour faire dodo, la plupart des séries sont bonnes. D'ailleurs, si c'est ça le critère, je donne 20/20 au Mentalist.

skorecki a dit…

moi aussi .. enfin, disons 14/20

Lo Gé a dit…

De Dylan à Hitchcock, bien.

Ce qui m'a fasciné et totalement agacé avec Mad Men:

Don Draper est infect sous tous rapports. C'est un papier froid sans plis. Il est impossible au début de la série de lui trouver le moindre angle doux. Cela demande douze episodes avant de faire le premier pas, faire l'effort d'aller au travers du dégout que ce personnage procure , de se laisser envouter par ce cynisme si radical qu'il en devient réélement envoutant.
On se laisse bercer par le mal incarné et ça c'est tordu.

skorecki a dit…

votre remarque est précise et judicieuse, mais elle porte sur la psychologie d'un personnage (cynisme, machisme, brutalité) et surtout d'une époque (les sixties) qui était sans doute comme ça, au moins dans ces milieux là ... l'astuce de la série, c'est de situer ça il y a cinquante ans ... au cinéma, il y a des tas de personnages plus infects sous tous rapport: pensez à gene tierney dans pêché mortel de john stahl... ou à eve harrington, dans eve de mankiewicz ... curieux, je ne pense qu'à des femmes ...
mon papier entier (ce n'est que la moitié) paraîtra dans GQ

Kapellmeister a dit…

Je pense, en effet, qu'il y a des personnages bien plus odieux que Don Draper. Je suis une femme, et pourtant, je lui trouve des circonstances atténuantes. Je me demande simplement si les scénaristes lui préparent une rédemption. Et d'où viendra-t-elle alors ? De Peggy Olsen, peut-être, qui est l'exact opposé de toutes les femmes qu'il a collectionnées jusqu'ici ?

Lo Gé a dit…

Et votre réponse tombe comme un fouet plein de confiture sur le petit dérrière de l'enfant transi.

Première confession, dure à admettre mais je joue la carte de la transparence absolue: je n'ai jamais vu "gene tierney dans pêché mortel de john stahl."

Ne vous immolez pas Skorecki!

Cette erreur sera réctifiée dès l'aube. Je viens d'envoyer une armée sur le coup.

Merci dieu des adolescents ingrats avide de glamour! De duveteux acnéiques prêts à sacrifier leur âme pour ressembler à quelque chose de frais! J'ai bien vu Eve à ce moment là de ma vie.

Elle est impitoyable certes mais il y a des niches dans le film pour se cacher ou prendre du recul.

Avec Don Draper j'ai l'impression étouffante d'être pris au piège.

Absolument tout est du goût de Don Draper. Le papier peint est Don Draper, la rue est Don Draper, le ciel est Don Draper, la petite secrétaire fraîchement débarquée se Don Draperise en moins d'un épisode, la pièce dans laquelle je regarde la série s'étend comme un grand voile Don Draperisé.


On accepte ce monde 100% Draper dans son entièreté et on se laisse glisser pour voir comment ça fait d'être entièrement recouvert de Scotch et de fard mouillé. C'est une expérience quasi masochiste et ça m'a pas mal excite un moment. Mais c'est retombé. On peut les abandonner les séries c'est ce qui les rends si attachantes.

Lo Gé a dit…

Au fait, la secrétaire...
Sa transformation physique est quasi plus répugnante que la plus répugnante métamorphose cronenbergienne.

Tout mon souvenir de la série est basé sur ce corps grossissant et grimaçant jusqu'aux torsions les plus maléfiques.

Je l'ai revue hier dans une comédie de quatorzième zone, "Get him to the Greek",( dommage, Jonah Hill, chez judd Apatow, promettait en représentant international de la "nerderie drôle et sensuelle" ) et donc j'ai mis 45 minutes à la reconnaître.

Vous pensez à des femmes oui mais vous pensez à des femmes dont la rouerie est dépeinte par des hommes qui ont du souffrir à un moment de leur vie de la même chose que vous et moi. Réflèxe.

J'attends la suite du papier.

GQ?

Nathanaelle a dit…

c'est un magasine pour homme GQ, non? pas grave je vais l'acheter quand même. : )

bonne journée, bon café!!!

skorecki a dit…

1. je n'ai vu que la 1ère saison ... je revois qq épisodes en ce moment sur série club ... ça fait déjà beaucoup .. je ne suis pas pressé de savoir ce qui va se passer ... ce qui s'est passé fait déjà beaucoup ...
2. don draper est aussi maquillé, filmé, comme rod stewart, le héros des oiseaux ... en contre plongée, c'est l'effet cary grant qui est saisissant ... sur la coiffure, c'est mi- cary grant, mi sean connery (les faux cheveux, le toupet) ... c'est ce genre de truc qui m'intéresse ... et l'angoisse sur l'origine, sur la mort, de temps en temps ...
3. les femmes ne trouvent pas don draper dégueulasse ... elles l'aiment d'amour ...
4. j'ai vu un documentaire sur MAD MEN hier, un truc horrible, cynique, où des hommes et des femmes de pub "analysaient" mad men ... en fait ils se comparaient, s'identifiaient à mort ... c'était obscène ... j'en ai regardé 7 ou 8 minutes et j'ai craqué ... le cynisme et la bêtise, c'est toujours au présent, toujours en direct ...
5. ne pas trop réfléchir sur les séries, MAD MEN ou une autre .. juste se laisser aller ...

Luis M a dit…

J'aime bien votre tirade a propos des séries, et je trouve intéressante cette idée d'une victorire de la télé sur le cinéma, plutôt, je trouve, parce que le cinéma s'est un peu demissionné, au moins en Amérique. Mais il me faudrait faire une référence à la série la plus importante (a mes yeux, du moins) faite aux USA, peut être des qu'il y a télé. Je parle de The Wire, une série qui refuse tous les clins d'oeil post-modernes de celles que vous avez mentionné. En voyant cette série je trouve quil existe encore une idée un peu naïf d'une télévison qui aspire à réfléchir sur la société, tout en raccontant des histoires du monde. Qu'en pensez vous?

skorecki a dit…

the wire??? j'en ai vu qq épisodes en dvd .. très intelligent, inspiré de l'école documentaire de la BBC, trop intelligent pour moi .. qui pense depuis toujours que la bêtise est TOUJOURS sous estimée ... il y une seule idée dans the wire: entre la police et les dealers, il n'y a presque aucune différence ... effet semi-documentaire, effet de docufiction, lots of characters (école bochco/kelley) pour égarer le spectateur, effet adulte, effet intelligent ... un fil/a wire/entre les bons et les méchants ... qui écoute qui ... qui est le vrai méchant ... le vrai patron etc ... enfin, j'exagère un peu, il y a pire dans comme série "adulte" ...
la vérité, c'est que ça m'emmerde un peu ... pas assez de fantaisie, de premier degré, d'amour pour moi ...

Philippe L a dit…

Pour le premier degré et l’amour, regardez Chuck… c’est un peu idiot, pop et sentimental… j’aime beaucoup.

Mathieu a dit…

"Matthew Weiner copie Hitchcock, et personne ne s'en alarme"... Pourquoi "s'en alarme"? Matthew Weiner est-il à ce point dangereux? Mad Men, une menace?
De toute façon, qu'un auteur de fiction audiovisuelle singe Hitchcock, rien que de très banal. Et non ce n'est pas toujours mal vu, il est même arrivé que certains y voient un marque de modernité.

skorecki a dit…

@mathieu; avez vous moins de treize ans ... ou portez vous un masque de jeune crétin?

Mathieu a dit…

Ni l'un ni l'autre. Je dois trop réfléchir sur les séries.
J'attends le suite.

skorecki a dit…

@mathieu: trop réfléchir sur les séries ne sert à rien, jeune homme ... elles le font elles même, à toute allure en plus ... et mad men n'est pas plus intelligente qu'une autre, elle est juste mieux fagottée, c'est tout ... à défaut d'amour, ou de point de vue, ou même de réelle originalité, il y a beaucoup de travail ici, beaucoup de trafic ... c'est tout ... c'est déjà beaucoup ...

Freddy a dit…

Pourquoi écrire sur les séries s'il est déconseillé de réfléchir sur elles ?

skorecki a dit…

il est conseillé de réfléchir (attendez de lire l'article en entier, jeune homme ...)


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."