mardi 13 janvier 2009

quand libération se mure dans ses murs

il y avait jusqu'à peu à libé une tradition d'ouverture, d'hospitalité minimale: pouvaient y revenir en particulier "les anciens", venus dire bonjour à un vieux copain ... maintenant on ne peut même plus, A L'ACCUEIL, venir embrasser une amie ...
juste pour rappeler que hier,  mardi, j'ai été hors du hall de libération où je venais soutenir florence, sans droit d'y revenir: c'est illégal mais les deux sbires qui m'ont expulsé devant quelques témoins paralysés (didier pourquery et françois sergent) le faisaient littéralement à la manière des CRS de mai 68: ironique retour d'histoire que ces ex maos, au déni de toute loi démocratique, de tout usage commun, et de tout sentiment humain, se transformant en flics monolithes, représentants d'un d'ordre absolu et rigide (mais quelle société défendent-ils, quel est cet état li, cette ville libé, qu'ils encadrent ainsi?), un ordre qu'ils ont si longtemps combattus ...
inutile de dire qu'à libé, à l'accueil, personne n'a bronché: lâcheté ambiante, angoisses diffuses, peurs sur la ville-libé, tout a contribué à ce moment précis à faire de l'équipe un ghetto de zombies apeurés ...
au fond, cette stratégie hyperviolente est surtout destinée à affaiblir florence, à la faire craquer, à l'user au plus vite ...
ne t'en fais pas florence, je reviendrai ...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est Bien , vous soutenez votre amie licenciée par votre ancien Employeur . Personne ne semble la soutenir à Libé rien dans le Journal , rien sur le site Internet .Continuez votre Blog passionnant sur Dylan et Sinatra .Vos idées bien arrétées devaient avoir du mal à passer dans Le Nouveau Libération . Votre Livre
les violons ont toujours raison est
un livre que je relis avec plaisir .Continuez votre Blog ,Rare ,erudit et indispensable .
Jean Luc.

skorecki a dit…

merci de votre soutien, j'apprécie, en ce moment, moralement, chaque voix compte.
j'avais écrit une première version de ce texte, plus à la première personne, plus rageur, et j'ai cru peut-être à tort qu'il aurait davantage de chances de passer au "monde" en étant mieux situé dans le paysage politique de la presse quotidienne .. . du coup ce texte est plus long et a peut-être semblé trop "gaucho" au "monde" ...
ceux qui se sont branché plus vite sur ce blog ont pu lire la première version, que j'ai vite retirée ...
toute publicité sera la bienvenue: c'est la seule manière d'aider florence, qui le mérite tant par sa droiture que par son courage ...

Casper a dit…

"Un peu de décence, un peu de justice, un peu de compassion, un peu de pitié" dans la France moisie d'aujourd'hui ? On a quand même envie d'y croire, avec vous et pour Florence Cousin.

Philippe L a dit…

Puisqu’il faut faire quelque chose faisons modestement tourner ce texte, en espérant que la modestie fera bien plus qu’un écho grandissant…

skorecki a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Anonyme a dit…

Bonjour,
Skorecki déménage, c'est sorti? ça sort? ça va sortir ?
On a envie de voir!
(Et quelle musique!!!!)
Merci.
Antoine Silber
antoinesilber@noos.fr


" invraisemblable ou pas, crois-moi, c'est la vérité -et il n'y en a pas deux ..."